Expat : les secrets pour garder le contact avec Ophélie de Dépasse tes frontières

Ophelie_DepassetesfrontieresQuand nous avons déménagé à 300km de notre ville d'origine, je me suis creusée pour faire en sorte que tout se passe le mieux du monde pour nous 4.

Bref cela fait pas mal d'organisation ! Alors je n'ose imaginer comment cela se passe en cas d'expatriation ... qui concerne - je le sais -  une partie d'entre vous : soit comme expat soit comme proche d'expat : 

  • Vous êtes nombreuses à offrir nos carnets Moi par mois à vos amis expat' pour augmenter vos chances de voir leurs enfants grandir ;)))
  • Ou à les utiliser en tant qu'expat pour vous garantir au moins un rdv mensuel pour envoyer de jolies photos de vos petiots à vos proches ;)))

Alors quand j'ai rencontré Ophélie qui accompagne les expat sur le départ / à l'étranger / sur le retour, j'ai eu envie de vous la faire rencontrer aussi !

Ophélie était au départ une cliente expat pour qui j'envoyais des cadeaux Moi par mois avec des petits mots à ses proches restés en France ... ça lui simplifiait la vie et les délais d'acheminement et de fil en aiguille nous avons sympathisé ce qui m'a doublement donné envie de vous la présenter ;)

Ophélie peux tu te présenter ?

Après plusieurs expériences à l'étranger (6 ans déjà!) sur trois continents, je me suis rendue compte que rose ou pas, c'est nous qui donnons la couleur que l'on veut à notre expat'. Ce n'est pas facile tous les jours, parfois on se maudit d'être venue dans ce pays, et d'autres fois on se dit que le quotidien en France doit être bien fade par rapport à tout ce que l'on vit ici.
Pour vivre pleinement et sereinement ces quelques années loin de tous nos repères j'ai réalisé que quelque soit le pays, notre quotidien et notre situation (travail, étude, en stand by professionnel etc) il y avait toujours les mêmes démarches à réaliser. Des démarches vers les autres mais également plus personnelles, un travail sur soi ;)
J'en ai fait mon cheval de bataille. J'ai laissé de côté mon travail en logistique qui m'avait ouvert les portes de l'expatriation (et de l'impatriation!) et j'ai décidé d'accompagner les conjoints expatriés dans leur aventure. Je les suis en amont, avant leur départ, une fois qu'ils sont sur place et lorsqu'ils préparent leur retour en France. Mon but étant de les accompagner afin qu'ils vivent sereinement leur expatriation, depuis l'annonce du départ à celle du retour.

Je passe donc la parole avec grand plaisir à Ophélie qui va vous livrer ses trucs et astuces pour garder le contact avec sa famille et ses proches lorsque l'on est expatrié.

Être proche en étant loin : l’art de maintenir le contact quand on est expatrié

C’est triste de partir vivre à l’étranger n’est-ce pas ?

Dire au revoir à tout le monde. Savoir que l’on ne pourra pas fêter les anniversaires, fêtes des pères des mères, naissance du neveu, mariage du cousin, enterrement de vie de jeune fille de notre amie d’enfance. Autant de célébrations que l’on va vivre par écrans interposés. Heureusement qu’il y a internet, les réseaux sociaux, Facetime, Whats’App et tous leurs amis. Mais comment faisaient les gens avant ??

Merci internet !

Internet a en effet changé le quotidien des expatriés ! Même avec du décalage horaire on peut se laisser des messages, se voir, s’entendre sans que ça coûte un bras les cinq minutes ! Ouf, merci la technologie !! Mais quid de notre dépendance à elle… ? Les expatriés, encore plus que quiconque, souffrent de cette pathologie. Qui ne saute pas sur son téléphone le matin pour voir si sa super copine ou son frère si proche a répondu à son message de la veille ? Qui va passer toute la moitié de journée qu’il a en commun (éveillé) accroché à son téléphone au détriment de son quotidien sur place ?

Objectif on keep in touch

Oui, on a peur de perdre contact. Alors on essaie de le garder coûte que coûte, quitte à passer ensuite plusieurs heures maussade, le moral en berne de savoir ce que l’on est en train de louper à plusieurs milliers de kilomètres. En parallèle on ne se sent pas à l’aise de ne connaître personne dans cette nouvelle ville. On a peur de ne jamais réussir à créer des liens. En tout cas pas aussi forts que ceux qui nous unissent avec les personnes que l’on vient de quitter…

Réveiller l’équilibriste en vous

Doser le maintient de contact est un travail d’équilibriste. Il faut garder les liens, mais il faut également se recréer un cocon sur place, un cercle social. Ce n’est en aucun cas du remplacement ou du troc d’amis. Mais pour s’adapter à cette nouvelle vie il faut déjà commencer par se sentir entourée ! Se sentir libérée de l’emprise du cercle « quitté ».

Parfois, on ne va pas se mentir, on a quand même un peu peur que quelqu’un prenne notre place auprès de nos proches. On a peur qu’ils nous oublient, nous,  lointains explorateurs qui donnons des nouvelles par nos blogs bien fournis en photos de weekend sur des plages paradisiaques ou au sommet d’une montagne incroyable !

La VRAIE bonne idée

Donc on donne tout : on Whats’App, on Facebook, on blogue, on mail. Une super astuce que j’ai découverte et que j’utilise autant que possible est de faire des clins d’œil à mes proches restés en France lorsqu’ils s’y attendent le moins ;) Moi, ça me donne l’impression d’être encore un peu là bas. Eux, ils sont rassurés de voir que je ne les oublie pas malgré les kilomètres qui nous séparent J

Vous voulez faire de l’effet ?? Vous allez avoir des tuyaux J

L’idée a double tranchant

Déjà vous pouvez revenir en mode « surpriiiise », mais là, croyez-moi, les réactions ne sont souvent pas à la hauteur des scènes d’euphorie que vous vous êtes imaginées… Les gens sont tellement persuadés que vous êtes loin (oui parce que pour faire croire jusqu’au bout que vous n’étiez pas remonté dans un avion vous avez programmé l’envoie de photos sur fb, vous vous êtes tenus à ne répondre aux messages que dans le créneau horaire de votre nouveau pays etc etc…. Ah oui vous l’avez étudiée votre surprise !!) Donc quand arrive le moment où vous surgissez de derrière le rideau ou que vous apparaissez sur le pas de la porte……….. Vous laissez sans voix votre cible…. Voire un peu trop longtemps sans voix. Souvent il y a même un petit « bah qu’est-ce que tu fais là ?? » Sympa ! Bref, au final, tous ces efforts pour finir déçue de votre effet !

L’idée qui ne peut que séduire !

Sinon, il y a les petits clins d’œil qui arrivent direct dans la boîte aux lettres de vos proches J Et là, alors que vous aviez toutes les excuses du monde pour ne pas le faire et envoyer plutôt une dromacarte (lol), une photo sur whats’app avec un mot écrit de vos gros doigts un peu gauches ou tout simplement que vous avez zappé parce qu’avec le décalage horaire votre rappel sonne à minuit passé heure de France, et bien là, vous allez marquer des points !!

On est d’accord que le but c’est surtout de faire plaisir ! Mais lorsqu’en face vous avez quelqu’un qui ne s’attend pas à avoir de vos nouvelles ce jour là pour les moult raisons susmentionnées, croyez-moi, l’impact est décuplé !

Un peu d’organisation s’impose

Cependant, même plein de bonne volonté, trouver le moyen d’être « présent » pile le bon jour quand on est à des milliers de kilomètres……….. C’est parfois sportif ! Perso depuis que j’ai failli louper l’anniversaire de ma filleule pour cause de délais postaux mexicains trop élevés, je me suis mis un rappel sur mon téléphone. Dix jours avant l’anniversaire : hop, rappel (dans mon fuseau horaire !), et hop, recherche d’un moyen de faire un clin d’œil spécial pour ce jour !

Je dis ça je dis rien, mais pour ma filleule j’ai trouvé plusieurs idées sur le site de Pétronille et Guillemette : une idée pour sa rentrée et une autre pour ses 3 ans alors que je pensais que je n’allais jamais pouvoir envoyer une carte à temps ;) Et j’ai hâte qu’une de mes amies fassent son deuxième enfant car il y a un petit calendrier de l’avant bébé que j’ai très envie d’offrir tellement je trouve l’idée géniale !!

Pour connaître toutes les techniques d'Ophélie pour maintenir le contact en tant qu’expatriée tout en vous créant un nouveau cocon sur place, allez télécharger son e-book gratuit sur www.depassetesfrontieres.com

Et vous l'expatriation comment vous la vivez pour vous-même / pour vos proches ?  Vous avez des trucs et astuces pour la rendre sereine en famille ?

Pour recevoir la suite par mail :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>